عربدة الضوضاء

Ma révolution

Ma révolution
Car le terme accroche le passant à l’hameçon
Menottant ses mains et chainant sa raison
Je le crie plus fort que la limite du son
Je me tais… je laisse parler les slogans

Mon arrêt sur l’image
Pas plus sanglante que sauvage
De l’archaïque à la rage
A des prises en otage
Des bâtards et des sages
Font l’acte premier des âges
Scène primitive… sans montage…
Brise l’interdit en frôlant les mirages
Maudite foule aboi et chie dans ta cage

Loi du plus con
Hommage à monsieur le gouvernement
De mois en mois… de saison en saison…
Que tu nous sers le cul de tes sottes décisions
De jour en jour… à chaque instant…
Je relis l’absurde et j’embrasse l’illusion
Impasse de la rue de Zion !

Salma Ben Abdallah
14.04.12

Publicités
Cette entrée a été publiée le 14 avril 2012 à 9:23 . Elle est classée dans خواطر et taguée . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :